Cadre de vie

Fonds de concours: Prés de la moitié consacrée à l’éclairage public

Le problème de l’éclairage public reste l’une des principales préoccupations de la nouvelle équipe municipale. A preuve, les débats des différentes réunions des comités de développement des quartiers ont tourné essentiellement, autour de cette question. Ainsi la mairie de Tambacounda entend-elle y consacrer près de la moitié des 80 millions de francs reçus des fonds de concours pour rompre avec la pénombre.

DSC05503

Le député maire de la ville de Tambacounda veut sortir ses administrés de l’obscurité. Il l’a fait savoir en marge d’une réunion du conseil municipal. Selon le Député Maire Mame Balla Lô, après avoir eu le compte rendu des différentes réunions des comités de développement des quartiers, la presque totalité des préoccupations des populations, tourne autour de la question de l’éclairage public. Et c’est la raison pour laquelle soutient-il, sur les 80 millions reçus des fonds de concours, l’équipe municipale a pris l’initiative d’en prendre 30 millions et de les consacrer à cette lancinante question. «Nous voulons marquer notre magistère sous le sceau de l’éclairage», confie le maire. Déjà, le délégué du maire chargé de la question a pris langue avec les services compétents dans ce domaine, pour s’affairer autour de la chose. Et sous peu, des avancées seront notées dans ce domaine précis, renchérit M. Lô, afin que la ville puisse connaître la grande clarté.

Actuellement, constate son adjoint Bounama Kanté, la ville est plongée dans le noir. La décision de l’équipe municipale va permettre de changer toutes les ampoules grillées, mais aussi de réparer tout le réseau électrique, afin que la lumière jaillisse dans la ville, en attendant que sur le budget propre, la mairie puisse penser à connecter tous les autres quartiers au réseau électrique. Raison pour laquelle, soutient l’adjoint à l’édile de la ville, les conseillers ont, à l’unanimité, adopté la mesure visant à allouer la manne de 30 millions à ce secteur.

Le préfet a validé la décision du conseil municipal  et toutes les dispositions requises sont prises pour procéder à un appel d’offres. Après cela, les travaux vont démarrer, précise Bounama Kanté. Avant de rappeler aux populations que de tels projets nécessitent des moyens et que ceux-ci émanent des impôts locaux et autres taxes municipales qu’elles paient à l’institution. Et c’est pourquoi il les invite à s’acquitter de leurs devoirs pour que la mairie puisse elle aussi, jouer sa partition au grand bonheur des populations.