Le budget 2017 de la commune de Tambacounda arrêté à près de 1,6 milliard le budget 2017

16 mars 2017, Comments: Commentaires fermés sur Le budget 2017 de la commune de Tambacounda arrêté à près de 1,6 milliard le budget 2017

Le budget de la mairie de Tambacounda pour l’exercice 2017, voté à 1,6 milliard de francs CFA, est en baisse de 6,52% comparé à celui de 2016.

Après près de huit heures d’horloge, le budget a été approuvé par le conseil municipal, par le conseil municipal par 53 voix pour et trois abstentions.

Le budget 2017, approuvé par le conseil municipal par 53 voix pour et trois abstentions, s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 1.597.940.759 francs CFA, contre 1.709.535.264 francs CFA en 2016.

Soit une baisse des prévisions de 111.594.505 francs CFA en valeur absolue et 6,52% en valeur relative, indique le rapport de présentation du projet de budget.

Cette baisse est justifiée par « le souci d’élaborer un budget plus réaliste » par rapport aux prévisions de recettes, indique le document, selon lequel le budget 2016 avait été recouvré à hauteur de 45% seulement.

Les recettes de fonctionnement sont évaluées pour l’année 2017 à 1.255.518.884 francs CFA, là où les recettes d’investissement sont de 342.421.875 francs CFA.

Selon le maire Mame Balla Lô, le recouvrement des recettes a toutefois connu « une évolution », passant de 526 millions de francs CFA en 2014 à 632 millions en 2015 puis à plus de 800 millions de francs CFA en 2017.

« Si nous redoublons d’efforts, nous allons atteindre le milliard de recettes », a dit le maire, annonçant la mise sur pied d’un bureau des recettes, pour élargir l’assiette fiscale de la commune.

Concernant le lotissement des quartiers périphériques comme Saré Guilél, Abattoirs, M. Lô a indiqué que cette question fait partie des projets de l’exercice 2017.

Une enveloppe de 25 millions de francs CFA à été affectée à cette question, a-t-il assuré, avant d’ajoutter que ses services ont retenu de refaire le recensement des parcelles déjà effectué par l’ancienne équipe.

Les terrains seront ensuite attribués aux ayants-droit, a-t-il indiqué, précisant que son souci est de faire en sorte que « personne ne soit lésé ».

Il a toutefois souligné que la commune de Tambacounda « ne dispose plus de terres », coincée qu’elle est entre les communes de Missirah, Nettéboulou et Sinthiou Malème qui l’entourent.

Dans le cadre de l’intercommunauté, a-t-il relevé, il est prévu des discussions avec ces collectivités locales pour que des terres soient mises à la disposition de la ville de Tambacounda, afin de servir les demandeurs, quitte à ce que la municipalité accorde une compensation à ces communes.

Parmi les dépenses d’investissements prévues, figurent entre autres, il a évoqué les travaux en cours pour la modernisation de l’hôtel de ville, évalués à 85,5 millions de francs CFA.

Il y a aussi le renforcement de l’éclairage public, pour 30 millions de francs, et la construction d’écoles maternelles, un projet qui devrait mobiliser 20 millions de francs CFA.